Imiter la nature : 6 façons concrètes de faire face à la crise

Dans cet article, issu d’un épisode de mon podcast « Se Relier » , on va aborder un thème qui m’est cher. C’est s’inspirer de la nature pour trouver des solutions durables. Face à la crise, on va y trouver un modèle de résilience voir d’anti-fragilité. Je vous propose d’imiter la nature faire preuve de biomimétisme dans ces temps de crise.

J’ai choisi le modèle de la foret déjà parce c’est le modèle le plus stable et équilibré. Celui que nous pouvons observer à l’état naturel dans certaines régions d’Europe.

Commençons ensemble par expliciter ce qu’est l’anti-fragilité. Cette notion a été particulièrement développée dans le livre de Nassim Nicholas Taleb.

On peut la définir en l’identifiant comme opposé à la fragilité.
La fragilité, on la connait tous. Pensez donc à cette épée Damoclès qui ne tient qu’à un crin de cheval au dessus de sa tête.

Si on quitte la fragilité vers la résilience/ la robustesse… On pourra ainsi résister aux chocs comme le peut être un système autonome d’éco-village.

Ou bien enfin être encore plus attrayant qu’avant le choc : un système anti-fragile, qui s’améliore après un choc.
Un peu comme le ferait un judoka qui utilise la force de son adversaire pour créer un mouvement plus fort et le battre. Le corps humain est anti-fragile aussi: il sait renforcer son immunité.

Bref, l’anti-fragilité c’est dans l’ADN de la nature. Et nous ferions mieux alors calquer nos actions, nos systèmes de cette nature.

Voyons ensemble 6 façons concrètes de faire face à la crise.

1. Longévité versus immédiateté

Probablement plus de 1000 ans !

Les arbres sont les champions de la longévité et certains collectionnent les milliers d’années ! Je suis sûre qu’aucun arbre ne s’empresse à se dire: « vite, vite, vite aujourd’hui je dois faire le max de photosynthèse parce qu’il fait beau! ».
Non, les arbres voient long terme voient durabilité.
Ils utilisent leur énergie à bon escient chaque jour pour agrandir leur racines, créer de nouvelles branches, faire leur écorce de l’année.

Ne pas confondre plaisir/confort immédiat et bonheur à long terme. Peut-être qu’aujourd’hui vous êtes en train de créer « vos bases » pour demain, chaque jour, pièce par pièce.

Et plus vous voyez loin mieux c’est.

2. Respecter son rythme

Une seule rue, quatre saisons

La nature ne répond pas à une frise de temps sans fin, ni à une exponentielle. Non, elle répond à un cycle infini avec des périodes de croissance et de période de décroissance tout en évoluant chaque année.

Laissez-vous aller dans des périodes de décroissances (automne/hiver) et accepter-les. Profitez de ces moments pour réfléchir, vous projeter, faire une introspection pour mieux rebondir quand viendront votre « printemps/été » !

3. Travailler sur ces forces

Au lieu de gâcher son énergie à rectifier ses faiblesses !

Plus le roseau travaille sa souplesse…

Chacun en ce monde a son identité, il y autant d’identités que d’individus et chacun a ses forces et ses faiblesses. Chacun à quelque chose à apporter en ce monde à sa manière.

Prenons l’exemple connu du chêne et du roseau. Le chêne n’a pas intérêt
(et ça ne lui viendrait même pas à l’esprit…) d’imiter le roseau parce qu’il se trouve trop « rigide » ou trop ‘imposant ».
Non, il a tout intérêt à utiliser sa force et devenir le plus fort possible si une tempête arrive. Le roseau c’est l’inverse, il devra travailler sa souplesse pour faire face à sa propre crise: la tempête.

C’est une chose très importante à garder en tête pour vous. Par ailleurs, si vous avez envie de creuser plus loin ce sujet vous pouvez faire ce test très sérieux.

4. Faire confiance à son intuition

Et sentir le bon moment pour lâcher prise.

Savoir passer d’un état à un autre.

Dans le livre « la vie secrète des arbres » , l’auteur nous raconte l’histoire de deux arbres qui habitent juste à côté.
C’est l’automne l’un a perdu ses feuilles l’autre non.

Comment expliquer cela? Et bien les arbres doivent choisir quand lâcher prise. Ils doivent faire assez de plein d’énergie pour l’hiver et donc garder leurs feuilles le plus longtemps possible.
MAIS ne pas le faire au bon moment expose leur sève à une potentiel gelée, donc la mort.
C’est donc une question de tempérament, d’intuition et de lâcher-prise à la fois qui guident les arbres vers le bon moment.

Et vous c’est quoi votre intuition? Quand est-ce que vous pouvez vous autoriser à lâcher-prise ? C’est peut-être pour vous le moment face à la crise de vous réinventer ? De tenter quelque chose de nouveau ?

5. Planter des graines maintenant et en planter beaucoup.

Chaque grand projet est toujours parti de zéro.

Dans une forêt, tout le monde s’affaire à produire ses graines. Les plus petits savent bien se reproduire et leur savoir-faire dépend de leur survie mais pour les plus grands… ce sont des mois et des années de production pour donner une voire deux pousses bien vigoureuses qui deviendront « grand ».

En période de crise plus particulièrement, essayer vos idées, commencez des projets, lancez-les même « petits et imparfaits ».
Apprenez, tester… chaque jour quelque chose pour au final dans quelques années récolter vos fruits : une activité professionnelle épanouissante, une famille, une entreprise, l’écriture d’un bouquin ou bien encore l’ascension d’un haut sommet !

6. Donner pour recevoir !

Le secret de régénération de la forêt !

En forêt, tout est partagé, tout circule : l’énergie, l’eau… Les arbres délaissent leur feuilles pour mieux nourrir le sol et sa faune qui lui fourniront à leur tour des nutriments: l’humus.

Ceux qui ne consomment pas toute l’énergie qu’ils produisent par leur photosynthèse le redistribuent à des bactéries ou d’autres plantes via les champignons mycorhiziens.
La forêt crée sa propre météo grâce à l’évapotranspiration des végétaux. Ils redonnent de l’eau sous forme de vapeur dans l’air et peuvent ainsi provoquer des précipitations.

Investir de votre temps ou votre argent pour des actions à impact positif sur votre vie ( formations, sport… ) ou bien de votre environnement ( voisins, associations locales ) vous « reviendra » forcément- même si ce n’est pas la raison pour laquelle vous le faites !

Quand on est en période de crise, on peut juste s’aider ou aider quelqu’un à évoluer, à aller mieux, c’est ça aussi être anti-fragile !

Si cet article vous a plu, et vous souhaitez en connaître d’avantage sur les systèmes naturels et leur secret de résilience et de durabilité pour votre activité, prenez contact avec moi pour une formation sur les clés pour repenser votre activité grâce à la Permaculture !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur twitter

EN QUÊTE DE SENS DANS VOTRE VIE PROFESSIONNELLE?

Vous rêvez d'avoir un impact positif au quotidien?

Laissez votre email ci-dessous. Et recevez, chaque semaine, mes meilleurs conseils et inspirations pour vous aider à avancer.

GOOD LIVING CONCEPT
GOOD LIVING CONCEPT

Je me présente, je suis Cécile Fondatrice de Good Living Concept. J'aide les individus en quête de sens à se reconnecter à leur vraie nature via la nature pour mieux gérer leur quotidien et leur parcours professionnel.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu